Valentin Muller est franchisé de l’agence Ewigo Nancy (54)

Dirigeant associé de l’agence Ewigo de Nancy depuis octobre 2016, Valentin Muller a, comme nombre d’entreprises, subi de plein fouet l’impact du confinement mis en place pour endiguer la propagation du coronavirus. Pour Toute la Franchise, il revient sur cette période délicate et témoigne du soutien qu’il a reçu de son franchiseur pour faire face à cette situation exceptionnelle. 

Il répond aux questions de Toute la Franchise.

Toute la Franchise : Quelle a été votre première réaction à l’annonce de l’instauration du confinement ? 

Valentin Muller : Ma première réaction a été de mettre mon équipe en sécurité à domicile. Nous employons aujourd’hui un apprenti en BTS Négociation et digitalisation de la relation client et trois agents commerciaux. Par la suite, j’ai rapidement fait les démarches pour obtenir les aides financières de l’Etat afin de préserver la trésorerie et donc l’entreprise. J’ai demandé le Prêt Garanti par l’Etat (PGE) auprès de la BPI en lien avec nos banques. Une aide non négligeable. J’ai aussi bénéficié des 1500 euros d’indemnisation de l’Etat.

Comment vivez-vous la crise actuelle ? Aviez-vous prévu un tel scénario dans votre business plan ?

Ce n’est pas quelque chose qui se prévoit vraiment. Nous avons de bons résultats et donc une trésorerie solide mais la crise actuelle à un impact très important sur notre activité. Nous subissons une perte de chiffre d’affaires de plus de 70% par rapport à 2019 sur les mois de mars et avril. Aujourd’hui, mon équipe est confinée mais en pleine forme et attend la levée du confinement avec impatience.

Comment votre franchiseur vous a accompagné et vous accompagne pour faire face à la crise actuelle ? 

Mon franchiseur, Florent Barboteau, a organisé des réunions en visio dès le mercredi 18 mars afin de nous aider à obtenir les différentes aides financières et nous assurer qu’il serait présent pour nous accompagner. Le leitmotiv du réseau était très clair : « chaque crise a ses opportunités ». 

« Le Leitmotiv du réseau était très clair : « chaque crise a ses opportunités » »

Florent Barboteau a rapidement mis en place un nouvel outil puissant de digitalisation nous permettant de pouvoir nous adapter à la situation. Concrètement, cet outil nous permet de continuer à travailler à distance avec nos clients tout en proposant une prestation très qualitative pour rester fidèle à nos valeurs. La communication a aussi été à l’ordre du jour pour faire savoir à nos clients que nous restions disponibles par téléphone, mail, visio afin de répondre à leurs attentes. 

Comment jugez-vous la réactivité de votre franchiseur dans cette situation exceptionnelle ? 

Personnellement, je trouve la réactivité de mon franchiseur exceptionnelle. Il a été présent dès le début avec des solutions et un discours positif. Je me suis senti soutenu et je sais que je peux compter sur lui quoi qu’il arrive, tant sur le plan professionnel que sur le plan personnel. Nous avons un franchiseur à l’écoute.

Pensez-vous que faire partie d’un réseau est un avantage pour faire face à ce type de situation ? 

Dans ce type de situation faire partie d’un réseau a un réel intérêt si le franchiseur et son équipe sont présents et apportent une réelle plus-value. Dans mon cas, chez EWIGO, j’ai tout de suite senti que j’allais être soutenu et accompagné et pas seulement sur la période de confinement mais aussi pour la relance de l’activité. 

« Le réseau à mis en place des outils digitaux puissants et des solutions financières. »

Le réseau a mis en place des outils digitaux puissants et des solutions financières. Seule la force d’un réseau construit intelligemment comme EWIGO permet à ses franchisés de sortir d’une crise comme celle-ci plus grand qu’à l’entrée. Un réseau qui laisserait tomber ses franchisés en se contentant d’annuler les royalties n’aurait pas d’intérêt à mes yeux.

Comment envisagez-vous et préparez-vous à la sortie de crise ? 

Le marché sera compliqué en sortie de crise. Je doute fort qu’acheter ou vendre sa voiture soit le premier souhait des français. Je vais mettre en place des actions de communication sur ma zone de chalandise via les réseaux sociaux afin de capter un maximum de clients. J’ai profité de cette période pour lever la tête du guidon et améliorer l’organisation quotidienne au sein de l’agence. J’ai appelé chacun de mes clients afin de prendre des nouvelles et les rassurer quant à la pérennité de l’entreprise et des solutions que nous avons à leurs apporter pendant cette période. Je vais aussi déposer des annonces afin de recruter des agents commerciaux.

20 mai 2020