Julien et Quentin Turcan sont franchisés d’Ewigo Plaisir (78)

Franchisés au sein de l’enseigne Ewigo dans la ville de Plaisir (Yvelines) depuis deux ans, Julien et Quentin Turcan ont récemment témoigné de l’accompagnement dont fait part le réseau durant cette crise sanitaire, mais également, de leur projet post-crise. 

Le gouvernement français a instauré le 16 mars 2020 un confinement complet à tout le pays, qui s’est terminé le 11 mai dernier. Durant cette période, de nombreuses enseignes ont du fermer leurs portes afin de se conformer aux décisions de l’Etat, et contribuer ainsi à freiner la propagation du coronavirus. De leur côté, les franchisés ont été plongés dans une période inédite. Mais heureusement pour Julien et Quentin Turcan, franchisés Ewigo, l’enseigne a été présente à leurs côtés durant tout ce temps, comme ils l’expliquent : « l’équipe de la tête de réseau nous a contacté en visio dès le 17 mars pour échanger sur les directives qu’on allait prendre pour faire face au covid19 : image communication, questionnaire complet pour les clients vendeurs de véhicule, directive auprès des banques, Florent Barboteau et son équipe nous ont contacté un par un pour échanger sur la situation financière de chaque entreprise et nous donner des conseils sur comment avoir nos financements, aide etc… (outils / communication / aide / etc.). »

 « Nous avons la chance de vendre à distance, nos clients vendeurs nous font confiance »


Cette réactivité instantanée de la part de la tête du réseau a conforté, une nouvelle fois, les deux entrepreneurs dans leur choix d’avoir opté pour un réseau de franchise : « pour notre part, ça nous a permis d’être proactif auprès des banques et nos collaborateurs pour avoir le maximum d’informations et d’actions à mettre en place ». Quant à l’après crise, les deux franchisés se disent confiants pour la suite : «  nous avons la chance de vendre à distance, nos clients vendeurs nous font confiance dans la mise en vente de leur véhicule et les acheteurs sont présents car en étant confinés chez eux, beaucoup regardent les sites d’annonces ».

29 mai 2020